Saint Jean Apôtre

Saint Jean Apôtre

Saint Jean Apôtre

Le 27 décembre 1665, en la fête de Saint Jean Apôtre, la Sainte vierge accepte de prendre Catherine pour sa fille et lui promet que jamais elle ne perdrait cette aimable qualité.

C’est ce jour qu’elle choisit pour lui donner cette grâce et nous pouvons sans peine le comprendre. En effet, nous savons combien Jean fût le fils de Marie par excellence, alors qu’étant tous les deux au pied de la croix, Jésus dit : « Femme, voici ton fils. » et au disciple qu’il aimait : « Voici ta mère. ». (Jean 19, 25-27)

Voici comment Catherine en parle dans son journal :

« Le jours de saint Jean l'Évangéliste après ma Communion, je me sentis intimément unie à ce Saint; et rendant avec affection mes actions de grâces à Nôtre Seigneur JESUS-CHRIST, pour les faveurs qu'il lui avait communiquées; je sentis la présence de la sainte Vierge, de saint Jean, et du Père de Brebeuf. Il me sembla que la sainte Vierge les regardait tous deux comme ses enfants très-chers; et le Père de Brebeuf me fit entendre qu'il avait obligation singulière à saint Jean, et me porta à l'en remercier; ce que je fis avec affection. Après je les priai tous deux, puis qu'ils étaient si chers à la sainte Vierge, et ses enfants par excellence, qu'ils me donnassent à elle; et qu'ils la suppliassent qu'elle m'acceptât pour sa fille: Ils le firent de si bonne grâce, qu'elle ne dédaigna pas de me prendre pour telle; et me promit que jamais je ne perdrais cette aimable qualité. D'exprimer qu'elle fut ma joie, c'est ce qui ne se peut. Je fus bien un quart-d‘heure ressentant la présence de la sainte Vierge, et de ses deux saint Enfants: et dans cette espace, je ressentis un avant-goût des douceurs du Paradis, et même la pensée me les renouvelle.

Durant l'Octave de saint Jean, je ressentis encore sa présence, avec de nouvelles assurances de sa protection, et des secours de ses fidèles serviteurs, qui me semblaient aussi présents. »

Que la bienheureuse Catherine de Saint-Augustin et le bien-aimé apôtre saint Jean nous aident à correspondre toujours plus à la grâce qu’il nous est donné nous aussi d’être les enfants d’une si bonne mère.


Voir toutes les nouvelles