8e jour de la Neuvaine

8e jour de la Neuvaine

8e jour de la Neuvaine

Dieu a besoin de toi et de ton zèle pour la nouvelle évangélisation, et pour franchir de nouvelles frontières.

« Bien des souffrances vous attendent si vous venez ici en Nouvelle-France […] Pensez-vous par vos raisons avoir jeté de l’eau sur le feu qui me brule, et diminué tant soit peu le zèle que j’ai ? […] Je vous déclare que cela n’a servi qu’à me confirmer davantage dans ma vocation […] Ah ! Qui que vous soyez à qui Dieu donne ces sentiments et ces lumières, venez, venez, mon cher frère ; ce sont des ouvriers tels que vous que nous demandons ici ; c’est des âmes semblables à la vôtre que Dieu a destiné à la conquête de tant d’autres […]

N’appréhendez aucune difficulté, il n’y en aura point pour vous puisque toute votre consolation est de vous voir crucifié avec le Fils de Dieu… » (Recueil Latourelle, p.13)

Quelles tiédeurs suis-je appelé à surmonter pour être missionnaire aujourd’hui, là où je suis ?

 

Retour à la démarche de la neuvaine 

 

 


Voir toutes les nouvelles